Le printemps de l’abbaye de Valsaintes au rythme fou des derviches tourneurs.

Première des « Quatre saisons de Valsaintes » avec l’équinoxe de printemps.

Pour cette première des célébrations des saisons, la danse tournante et fascinante des derviches tourneurs, peu connue au grand public, nous a fait pénétrer dans ce mouvement universel où les planètes et la poésie se rejoignent au cœur de lieu sacré qu’est Valsaintes.

Autant de valeurs de l’âme que nous avons découvertes autour de cette toupie blanche humaine tournoyant sous les voûtes, cheveux de soleil parallèles aux pierres ancestrales, bras battant l’air méthodiquement pour ne pas rompre l’équilibre de la force centrifuge. Pendant quarante minutes, cet axe de fascination proche de la transe a captivé le public silencieux à l’extrême, en osmose avec le solaire Annika Skattum, derviche tourneur dans un monde dévolu aux hommes.

Jean-Pierre TISSIER